Précédent
Suivant
Au maître, au confrère, à l'ami : florilège d'envois à Paul Bourget

Henry Bordeaux (1870-1963)

À la suite de Paul Bourget, Henry Bordeaux s’imposa, dans les premières années du vingtième siècle, comme un écrivain engagé dans ses romans pour la défense des valeurs traditionnelles et catholiques. Essayiste à ses débuts comme Bourget, il noua, avec lui, dès 1894, une amitié d’abord épistolaire. Celui-ci lui adressa une lettre élogieuse pour son premier recueil, Les Âmes modernes qui fit usage de préface pour la réédition de cet ouvrage. Bordeaux vit pour la première fois Bourget lors de sa réception à la Coupole, le 13 juin 1895. Élu lui aussi membre de l'Académie française en 1919, Bordeaux fit de Bourget son maître en littérature, et le fréquenta très régulièrement, quand l’écrivain provincial, et le grand voyageur qu’était Bourget, se fixèrent durablement à Paris. C’est par son entremise que Bordeaux connut François Coppée pour lequel il prononça un discours pour son centenaire, à l’Académie des Jeux Floraux de Toulouse le 15 février 1942, en le truffant de références à Bourget. Ces deux auteurs partagent en partie le même destin littéraire : romanciers catholiques, ils connurent, en leur temps, les plus forts tirages, puis furent oubliés des critiques et des lecteurs. Bordeaux est, en ce sens aussi, l’un des plus fidèles disciples de Bourget, et demeura l’ami intime de l’écrivain vieillissant : « Plus tard, bien plus tard, mon maître et ami Paul Bourget m'assura que le plus beau mot, c'est servir » écrit-il dans une lettre à ses petits-enfants en 1939 reproduite dans Les Murs sont bons. Nos erreurs et nos espérances, livre paru en 1940. Invité aussi régulièrement au Plantier de Costebelle, Bordeaux échangea avec Bourget dans d’innombrables conversations sur la littérature dont il a gardé la trace. L’écrivain savoyard décrit également précisément le cabinet de travail de la rue Barbet-de-Jouy, domicile parisien de Bourget, dans un article mi-biographique, mi-hagiographique, « Le Souvenir de Paul Bourget ». Paru le 1er février 1937 dans la Revue des Deux Mondes, il témoignage de la vie et des idées littéraires de Paul Bourget jusqu’à ses derniers jours, où Henry Bordeaux, toujours fidèle, l’accompagna.

Pour en savoir plus :
BORDEAUX, Henri, Romanciers et poètes, Plon, Paris, 1939, p. 577-612.




Permalien
https://bibliotheque-numerique.icp.fr/idurl/4/8619